mardi 7 juillet 2015

Maxime Blanc vu par ses proches

Maxime Blanc
Personnes de l’ombre, www.ArlesAvignon.net est cette semaine parti à la rencontre des proches de Maxime Blanc.

Marion.

Profession : Femme de footballeur

Racontez-nous depuis combien de temps vous connaissez Maxime.
Nous nous connaissons déjà depuis plusieurs années. Pour être plus précise, sa sœur et moi sommes amies depuis quelques temps, nous nous croisions de temps en temps et il y a 1 an et demi, Maxime m’a déclaré sa flamme. Depuis, nous ne nous sommes jamais quittés, et aujourd’hui nous avons un magnifique petit Axel.

En plus d’être maman et femme de footballeur, que faites-vous dans la vie ?
Avant de rejoindre Maxime à Evian Thonon-Gaillard, je travaillais dans une crèche auprès des enfants. Aujourd’hui j’ai le plus beau métier du monde, celui d’être maman.

Aujourd’hui, quelle influence avez-vous sur la carrière de votre mari ?
Je ne sais pas si je peux parler d’influence, mais en tout cas je suis à fond derrière Maxime. Je fais de mon mieux pour qu’il se sente bien, et qu’il ait tous les atouts nécessaires pour réussir une belle carrière.

Comment Maxime concilie vie professionnelle et vie privée ?
Maxime arrive à être très présent pour sa famille malgré le temps que peu lui prendre le football, surtout quand il part en déplacement. Mais il fait toujours en sorte de rattraper le temps quand il rentre à la maison.

Comment est l’ambiance entre les femmes de joueurs ?

Pour l’ambiance entre les femmes de joueurs, et bien pour être honnête je n’en connais aucune, mais je serai ravie de faire leur connaissance.

Blanc1

Maxime vu par sa femme.

Ses qualités
Sa gentillesse, sa sensibilité, sa droiture, et surtout le fait d’être un super papa

Ses défauts
Sa timidité, mais c’est aussi un gros boudeur.

Son anecdote
Pour me déclarer sa flamme, Maxime m’a montré une photo qu’il venait de prendre le soir même en regardant The Voice, Jenifer. Et il m’a dit « Tu es son portrait craché » … Et oui, Maxime et son grand romantisme.

Patrick.

Profession : Père de footballeur

Bonjour Patrick. Pouvez-vous nous présenter Maxime ?
Bonjour. Maxime a intégré le CREPS d’Aix en Provence à l’âge de 13 ans avec un certain Didier Christophe, avec lequel il a beaucoup appris. Cela n’a pas été facile pour lui de quitter la famille. Surtout durant les 6 premiers mois. Il a ensuite intégré le centre de formation de l’Olympique Lyonnais à l’été 2007. Il y est resté six saisons, dont la dernière année en tant que pro. Il a pris la direction d’Evian Thonon-Gaillard la saison dernière, mais Pascal Dupraz ne lui faisait pas confiance. Il a donc rompu son contrat à partir du moment où l’ACA lui a proposé de signer.

Blanc4

A-t-il rencontré des difficultés lors de sa carrière ?
La plus grande difficulté à surmonter a été évidemment sa taille, ce n’est pas le premier. Mais il a toujours su démontrer que sur un terrain, il ne suffit pas d’être grand, costaud, tirer fort, sauter haut et aller vite. Il faut aussi être intelligent. Maxime l’est suffisamment pour être respecté sur un terrain. Forcément ce n’est pas toujours simple, mais je suis assez fier de son petit parcours, même s’il a encore bien des choses à prouver. C’est un garçon très humble, qui sait ce qu’il lui faut acquérir pour arriver au haut niveau.

Pourquoi avoir choisi de venir jouer à l’AC Arles-Avignon ?
Le choix d’Arles-Avignon est d’abord purement sportif. Il fallait que Maxime joue, qu’il puisse enfin s’épanouir en tant que joueur. A ce jour c’est le cas, il en est très heureux, et il prend ses marques petit à petit dans une équipe qui lui convient assez bien, et dans un rôle de meneur relayeur car il aime toucher le ballon. Même si parfois il lui brûle un peu les pieds. Vient ensuite évidemment le choix géographique, qui y a fait pour beaucoup. Toute sa famille compte énormément pour lui. Ses amis sont là aussi, ils viennent le voir au Parc. C’est une belle opportunité pour tout le monde finalement.

Son entourage est-il présent pour lui donner des conseils, pour le pousser à se surpasser ?

Nous parents, ses sœurs, avons toujours été derrière lui pour le soutenir, l’encourager ou lui donner le moral quand ca n’allait pas. Sa compagne Marion est là aussi pour le booster. D’autant qu’il est heureux papa d’un petit garçon magnifique. Tout cela doit le faire avancer. Je ne suis pas trop derrière lui pour les conseils même si j’aimerais d’avantage, mais je sais que c’est un garçon qui n’a jamais brûlé les étapes, mais qui fait les choses tranquillement. Il a encore beaucoup de choses à apprendre et à améliorer, mais il arrivera, j’en suis sûr.

Où se voit-il dans une dizaine d’années ?
Il n’a pas forcément de vue footballistique sur son avenir professionnel, mais une chose est sûre, c’est qu’il veut vivre de sa passion le plus longtemps qu’il pourra, et de ce fait il voudra surement retrouver les stades de la Ligue 1, ou pourquoi pas l’Espagne, dont il aime son football. Mais pour cela il faudra bien sur travailler et s’investir.

Maxime vu par son père.

Ses qualités
La qualité première de Maxime je pense que c’est sa capacité voir très vite et comprendre le jeu, savoir pratiquement ce qu’il va faire du ballon avant de le recevoir. Il a aussi une bonne aisance technique, et est altruiste, même si par le passé cela a pu lui coûter.

Ses défauts
Pour moi qui suis ancien défenseur, je pense qu’il manque d’agressivité sur les phases défensives, avec une prise de risque insuffisante dans les phases offensives. Il doit prendre plus de responsabilité sur le terrain, plus de régularité aussi sur ses matches.

Son anecdote
Difficile de trouver une anecdote, il y en a quelques-unes mais je ne veux pas qu’il prenne le cigare. Alors je me contenterai de raconter celle où, pour sa première année de foot, le premier entrainement, il s’est fait légèrement réprimander par son entraineur. Il a fini en pleurant dans les jambes de sa mère en disant « Je ne ferais pas du football ».

Arthur.

Profession : Ami de footballeur

Bonjour Arthur, pouvez-vous nous raconter depuis combien de temps vous connaissez Maxime.
Bonjour, je connais Maxime depuis petit, je dirais vers 11/12 ans. On était ensemble au collège, et nous nous connaissions plus ou moins du foot. Nous avons ensuite été ensemble au centre de formation de l’Olympique Lyonnais, ce qui a renforcé nos liens.

 Aujourd’hui quelles relations avez-vous avec Maxime ?
Aujourd’hui il est comme un frère, on se voit souvent. On part en vacances ensemble, ou on se voit lors de repas ou de sorties. Je l’ai aussi très souvent au téléphone.

 Ses amis ont-ils une influence sur ses choix de carrière ?
Je ne pense pas que ses amis aient une influence sur ses choix de carrière. Bien sûr on est là pour l’aider, le conseiller tout en restant le plus objectif possible. On aime le savoir proche de nous mais si son avenir doit se faire plus loin, on sera aussi là pour l’encourager et le suivre ailleurs.

Blanc2

Arthur, 2ème en partant de la droite

Maxime vu par Arthur.

Son péché mignon ?
Mes recettes de cuisine (rires), et les reprises de volée.

Les 3èmes mi-temps avec Maxime, c’est comment ?
C’est en groupe d’amis, autour d’un verre, mais que les soirs de victoire.

Ses qualités, ses défauts ?
Sa générosité, sa droiture sa timidité. Il est talentueux, bon papa mais piètre cuisto, petit frère. On peut toujours compter sur lui mais s’il est tête en l’air. Sa maturité, c’est un bosseur aussi.

Son seul défaut c’est qu’il aime un peu trop le PSG.

Son anecdote
C’était en Turquie, durant des vacances. Il a perdu les clés de sa chambre, et je l’ai trouvé endormi sur les canapés au milieu du club de vacance. Moi ça m’a plutôt fait rire sur le coup.